affiche 111fe2e70cb975c486e9b257205578fb descriptionA seulement 22 ans, Sadistik nous sert une œuvre aboutie, remplie de maturité, teintée de poésie et musicalement accomplie. Difficile de vous présenter de façon plus élogieuse ce MC de Seattle qui fait une entrée fracassante dans l’univers du rap U.S. Comparé à Slug pour son flow ou à Sage Francis, il fait certainement partie aujourd’hui des meilleurs lyricistes, alliant une technique éprouvée à une qualité de plume ahurissante.

Même s’il aborde le plus souvent des sujets à la tristesse palpable, souvent sombres et mélancoliques, il ne reste pas enfermé dans ce style qu’il maîtrise, et s’accorde quelques bouffées d’oxygène moins pesantes. C’est surtout musicalement qu’il étonnera le plus grand nombre, car il se dégage de son premier «The Balancing Act» une atmosphère unique qui ne nous quitte pas du début à la fin. On a affaire à un orfèvre du sampling, puisant un peu partout de quoi alimenter sa créativité. Beaucoup de cordes et de piano («Playing God», «Murder Of Crows» feat Louise Fraser) offrant quelques symphonies rapologiques enivrantes, des beats efficaces qui ne sont pas sans rappeler l’école Anticon, et une ambiance vaporeuse rappelant le «Labor Days» d’Aesop Rock. En témoigne «Memento Mori» et ses voix classiques couplées à une multitude de sons (trompettes, hautbois, et autres nappes extra-terrestres), pour un résultat aussi entraînant que bluffant, tout comme «The Exception To Everything», «Angel Eyes», «Searching For Some Beautiful» dans un registre assez proche.

Aujourd’hui, nous allons nous concentré sur son nouvel album qui sortira en Mars mais qui est déjà passer dans les oreilles des fans. L’opus ‘Flowers For My Father’ dans la globalité ne déçoit absolument pas, bien au contraire. Il s’entoure d’excellent producteur comme Kno, le membre du groupe Cunninlynguists sur la piste ‘Kill The King’ avec justement, Deacon The Villain en collaboration. Vous trouvez également Blue Sky Black Death, résultat mélancolique, cela fait 5 ans qu’il n’avait pas sortie d’opus à cause du décès de son père. Il dédie cet album à ce dernier.